Airs dOpéra Français. Dessus et Grand Dessus Christoph Willibald Gluck soprano et mezzo-soprano Bärenreiter BA 8167

    53,95 € 53,95 € 53.95 EUR

    53,95 €

    Option non disponible.

    Cette combinaison n'existe pas.

    Ajouter au panier

    https://editions.cmbv.fr/achat/produit_details.php?id=1428

    Le Centre de musique baroque de Versailles entame une nouvelle série de ses recueils d’airs d’opéra avec Gluck, grande figure du chant lyrique français de la fin du XVIIIe siècle.

    Cette anthologie, fruit d’une collaboration entre le Centre de musique baroque de Versailles et Bärenreiter, a pour but de rendre accessible à un large public la plupart des scènes et airs des opéras français de Gluck, sous forme de partitions chant-clavier, agrémentées d’une introduction sur le contexte et les interprètes, d’une mise en situation dramatique des extraits et du texte de chaque air, en français et en anglais. Ce premier volume est destiné aux voix de dessus et de grand dessus (soprano et mezzo-soprano).

    Christoph Willibald Gluck, né en 1714 en Bavière, est originaire de Bohême. Ses premiers opéras-comiques français datent de son installation à Vienne, en 1750, pour la troupe d’acteurs français de la cour impériale. L’Académie royale de musique de Paris, en crise depuis la Querelle des Bouffons, fait appel à lui en 1774. Le succès prodigieux d’Iphigénie en Aulide, suivi des nouvelles versions d’Orphée et Eurydice (1774), puis d’Alceste (1776), puis la réécriture d’Armide à partir du livret de Quinault (1777) supplantent définitivement les opéras de Lully et Rameau à l’Académie.

    Les premiers rôles féminins de l’Académie royale de musique sont partagés entre les dessus (emplois tendres et pathétiques) et les grands dessus (« rôles à baguette » : magiciennes, déesses ou reines). Gluck cherche un autre type de voix pour ses héroïnes, à la fois touchante et vaillante, qui rassemble la tendresse passionnée des amoureuses avec la force des rôles à baguettes.
    Iphigénie en Aulide
    1. Armez-vous d'un noble courage (Clytemnestre)
    2. Hélas ! Mon cœur sensible et tendre (Iphigénie)
    3. Par la crainte et par l'espérance (Iphigénie)
    4. Par un père cruel à la mort condamnée (Clytemnestre)
    5. Adieu : conservez dans votre âme (Iphigénie)
    6. Jupiter, lance la foudre ! (Clytemnestre)
    Orphée et Eurydice
    7. Fortune ennemie (Eurydice)
    Alceste
    8. Rien n'égale mon désespoir (Alceste)
    9. Non, ce n'est point un sacrifice (Alceste)
    10. Divinités du Styx, ministres de la mort (Alceste)
    11. Ô dieux ! soutenez mon courage ! (Alceste)
    12. Je n'ai jamais chéri la vie (Alceste)
    13. Ah ! malgré moi, mon faible coeur partage (Alceste)
    14. Ah ! divinités implacables ! (Alceste)
    Armide
    15. Enfin, il est en ma puissance (Armide)
    16. Ah ! si la liberté me doit être ravie (Armide)
    17. Venez, venez, Haine implacable ! (Armide)
    18. Le perfide Renaud me fuit ! (Armide)
    Iphigénie en Tauride
    19. Ô toi, qui prolongeas mes jours (Iphigénie)
    20. Ô malheureuse Iphigénie ! (Iphigénie)
    21. D'une image, hélas ! trop chérie (Iphigénie)
    22. Je t'implore et je tremble, ô déesse implacable ! (Iphigénie)